Actalia

Accompagner les acteurs de la filière agroalimentaire pour la maîtrise de la qualité et l’innovation


  • Partager :
  • Mail

Actualités

12-12-2017

Fourrages et santé : quand la prairie devient pharmacie

De la chicorée pour la valeur alimentaire, du lotier contre les parasites, de la pimprenellecomme tonique digestif. Cela pourrait être les recommandations d’un herboriste mais ce sont en fait les plantes qu’ont à leur disposition les vaches d’un éleveur en Bretagne.

Cet éleveur a implanté au printemps dernier une « prairie pharmacie », une prairie à la flore composée de 17 espèces, certaines classiques comme le ray-grass ou la luzerne et d’autres à vertu médicinale.

« Les animaux savent d’instinct consommer les plantes qui peuvent les soigner. Sauf qu’ils n’y ont plus accès, explique Pauline Woehrlé, spécialiste agriculture biologique et durable à Eilyps, le contrôle de performances d’Ille-et-Vilaine. Avec les « prairies pharmacie », en diversifiant les espèces, nous leur redonnons cette possibilité. »

Ces prairies sont inspirées d’une pratique britannique où les prairies multi-espèces sont connues pour améliorer la santé des agneaux. « Avec un semencier britannique, nous avons développé des mélanges adaptés à nos conditions », retrace Pauline Woehrlé. Ces mélanges ont une base productive avec du ray-grass, du trèfle, de la chicorée, qui, avec sa profonde racine, reste productive en été.

Lire la suite de l’article sur le site webagri

Photo: Pixabay, le cas échéant