Actalia

Accompagner les acteurs de la filière agroalimentaire pour la maîtrise de la qualité et l’innovation


  • Partager :
  • Mail

Actualités

08-06-2018

Quant Listeria monocytogenes s ‘endort

Des chercheurs de Micalis, en collaboration avec des collègues de l’Institut Pasteur, révèlent la capacité originale de L. monocytogenes à générer des formes intracellulaires dormantes qui pourraient être hébergées chez l’homme ou chez l’animal.

Le pouvoir pathogène de L. monocytogenes est lié à sa capacité à envahir les cellules de l’organisme, comme les cellules épithéliales de l’intestin, du foie, du cerveau et du placenta. Lorsqu’elle atteint le cytoplasme des cellules, L. monocytogenes s’y multiplie et utilise un réseau de filaments cellulaires pour se déplacer et se propager dans les cellules voisines.

A l’aide d’un modèle expérimental original in vitro, utilisant des cultures de cellules épithéliales humaines, les scientifiques ont mis en évidence que L. monocytogenes a la capacité de changer de style de vie lorsqu’elle infecte plusieurs jours durant des cellules de foie et de placenta. […] Elles se retrouvent alors piégées dans des vacuoles. Dans cette niche intracellulaire, elles sont plus tolérantes aux antibiotiques et conservent la capacité de se réactiver vers des formes de dissémination.

Lire la suite de l’article sur le site de l’INRA Science Impact

Photo: Pixabay, le cas échéant