Actalia

Accompagner les acteurs de la filière agroalimentaire pour la maîtrise de la qualité et l’innovation


  • Partager :
  • Mail

Actualités

04-01-2018

Le stockage de denrées alimentaires

La durabilité est le plus souvent évoquée dans le cadre de la production agricole : pratiques agroécologiques, respect des ressources terrestres. Si l’intérêt de celle-ci n’est plus à prouver, d’autres étapes sont également concernées par la mise en œuvre de solutions pérennes – alliant durabilité et production soutenue.

C’est le cas notamment du stockage des denrées alimentaires en entrepôt, où l’innovation se met au service de la qualité (et la quantité !) des stocks tout en permettant de limiter l’utilisation de pesticides.

Tribolium, mites, teignes… Aucune industrie agroalimentaire utilisant ou produisant des aliments n’en est à l’abri. Rentrée de denrées (farine, fruits secs, noix, épices, viande séchée…), circuits d’aération, entrées des salariés, etc. : vous aurez beau mettre en place toutes les précautions d’hygiène et de qualité, une entreprise ne pourra jamais devenir un vase clos.

Et les conséquences d’une intrusion d’insectes alimentaires ne sont pas des moindres :

  • Des pertes alimentaires. Selon une étude de l’ADEME, parmi les 18% de produits alimentaires gâchés en France chaque année, 21% des pertes seraient imputables à l’étape de transformation – du transport des matières premières au stockage du produit fini.
  • Un coût non-négligeable : arrêt total de la production pendant le traitement chimique, délais de ré-entrée des opérateurs, destruction de produits et de matière première, manque à gagner…

Quelles solutions ? Bien entendu, les plus répandues dans l’industrie, qu’elle soit bio ou conventionnelle, sont les traitements phytosanitaires (certains étant autorisés pour les industries certifiées en bio). Mais des solutions plus durables commencent à voir le jour, en phase avec les attentes des consommateurs – et également des producteurs – de répondre de manière naturelle à ces contraintes de production.

Lire la suite de l’article sur le blog de Vitagora

 

Photo: Pixabay, le cas échéant