Actalia

Accompagner les acteurs de la filière agroalimentaire pour la maîtrise de la qualité et l’innovation


  • Partager :
  • Mail

Actualités

31-10-2019

Le bisphénol B ne peut pas être un substitut du A

Le Bisphénol B présente des propriétés endocriniennes similaires à celles du Bisphénol A.

Telle est la conclusion des experts de l’Anses dont les travaux ont été publiés dans la revue Environmental Health Perspectives. L’article présente les résultats de l’évaluation des propriétés de perturbation endocrinienne du bisphénol B (BPB) menée en septembre 2018.

Les données obtenues mettent en évidence la capacité du BPB à interférer avec la voie de signalisation des œstrogènes, à réduire la production de testostérone, à modifier la spermatogénèse chez les rats et les poissons-zèbres, ainsi que la reproduction des poissons.

Ces travaux concluent donc que le BPB présente des propriétés endocriniennes similaires à celles du BPA.

Lire l’article complet sur le site de l’Anses

Photo: Pixabay, le cas échéant