Actalia

Accompagner les acteurs de la filière agroalimentaire pour la maîtrise de la qualité et l’innovation


  • Partager :
  • Mail

ActualitésSECTEUR AGRO

19-09-2019 Nutrition-Santé

Végétariens et végétaliens et santé

Un nombre croissant de consommateurs se tournent vers les régimes végétariens et végétaliens, en partie en raison des avantages pour la santé perçus. Mais on ne comprend pas bien toute l’étendue des bienfaits et des dangers potentiels de ces régimes pour la santé.

Des chercheurs ont exploré les risques de coronaropathie et d’accident vasculaire cérébral chez les carnivores, les pescetariens (ceux qui mangent du poisson mais pas de viande) et les végétariens sur une période de 18 ans.

L’étude a utilisé des données d’une cohorte de  48 188 personnes (âge moyen de 45 ans) recrutées entre 1993 et 2001, sans antécédents de coronaropathie ou d’AVC. Ils ont ensuite été regroupés en mangeurs de viande (24 428), pescetariens (7 506) et végétariens, y compris végétaliens (16 254).

Après avoir tenu compte de facteurs potentiellement influents, comme les antécédents médicaux, le tabagisme, l’utilisation de suppléments alimentaires et l’activité physique, les pescetariens et les végétariens présentaient un risque de coronaropathie de 13 % et 22 % inférieur à celui des consommateurs de viande, respectivement.

En revanche, les végétariens et les végétaliens présentaient un risque d’AVC 20 % plus élevé que les consommateurs de viande, principalement en raison d’un taux plus élevé d’AVC hémorragique.

Comme il s’agit d’une étude d’observation, il n’a pas été possible d’établir les causes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour reproduire les résultats dans d’autres populations et devraient inclure d’autres mesures des facteurs nutritionnels.

Source : Tong TYN et al. Risks of ischaemic heart disease and stroke in meat eaters, fish eaters, and vegetarians over 18 years of follow-up: results from the prospective EPIC-Oxford study. BMJ 2019; 366:l4897

Photo: Pixabay, le cas échéant